Rétine médicale

L’ASHH est une nouvelle terminologie descriptive en OCT visant à décrire l’altération aiguë de l’ensemble de la cellule photoréceptrice – de la synapse aux segments externe en passant par l’axone – qui se manifeste par une lésion hyperréflective suivant l’angulation des fibres de Henlé en OCT, et qui peut résulter de mécanismes étiologiques pluriels (ischémique, inflammatoire, thermique, mécanique).

Les RIPL (Retinal Ischemic Perivascular Lesions), ou lésions rétiniennes ischémiques périvasculaires, ont été décrites pour la première fois en 2021. Elles correspondent à un infarcissement rétinien ischémique séquellaire des lésions de PAMM (Paravascular Acute Middle Maculopathy) et sont donc les témoins d’une ischémie rétinienne au niveau du plexus capillaire rétinien profond.

La question phare de cette édition 2024 de Rétine en pratique concernait la prévention des maladies car « au début, la maladie est facile à traiter et difficile à diagnostiquer, mais plus tard, elle devient facile à reconnaître et difficile à traiter »  (Machiavel, Le Prince, chapitre 3). Alors, peut-on prévenir ?

Le syndrome des taches blanches multiples évanescentes (Multiple Evanescent White Dot Syndrome [MEWDS]) a été décrit pour la première fois en 1984 par le Dr Lee M. Jampol comme étant une affection unilatérale caractérisée par des lésions rétiniennes blanc-jaunâtre, une granularité fovéolaire et une hyperfluorescence punctiforme précoce en angiographie à la fluorescéine. L’avènement de l’imagerie multimodale a permis d’enrichir la caractérisation de ce syndrome clinique. Récemment, la description du MEWDS secondaire (ou ÉpiMEWDS [Epiphenomenon MEWDS]) survenu chez des…

La Société française de la rétine (SFRétine) s’est réunie lors de sa Journée nationale les 20 et 21 janvier 2024 à l’Espace Saint-Martin à Paris. Cette session portant sur la chirurgie maculaire a été organisée par le Pr Aude Couturier et a été animée par des experts français de renom. L’ensemble des communications du congrès peut être visionné en replay sur le site Internet : www.sfretine-online.fr .

Contrairement à la forme néovasculaire, la forme atrophique est le parent pauvre de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) sur le plan thérapeutique. Deux grandes difficultés se présentent à nous : trouver un mode d’action qui pourrait cibler une maladie avec des phénotypes divers et variés, et mettre au point un bon critère d’évaluation de l’efficacité des traitements. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique car nous estimons aujourd’hui que 1,5 million de Français souffrent d’une DMLA, dont 20% d’une forme atrophique.

Après 10 années pendant lesquelles nous avons soigné par des injections intravitréennes de ranibizumab (Lucentis®, Novartis) et d’aflibercept (Eylea®, Bayer) nos patients atteints d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) exsudative, d’une occlusion veineuse rétinienne (OVR) ou d’un œdème maculaire diabétique (OMD), nous avons maintenant à notre disposition 3 autres anti-VEGF. Regardons ensemble leurs avantages et leurs limites.

Si la thérapie génique a dans un premier temps ciblé des maladies génétiques, notamment de la rétine, avec un premier débouché clinique approuvé par la Food and Drug Administration et l’Agence européenne des médicaments avec le Luxturna® pour les patients atteints d’une amaurose congénitale de Leber liée à une mutation du gène RPE65, elle présente aussi un intérêt dans les maladies acquises de la rétine par son apport pharmacologique faisant synthétiser par les tissus oculaires un agent pharmacologique et ce, de façon prolongée après une seule injection.

Les télangiectasies maculaires ou MacTel ((Macular Telangiectasia) de type 2 correspondent à une dégénérescence vasculaire et neurogliale bilatérale de la rétine maculaire qui se manifeste par l’association d’une atrophie de la rétine à des dilatations télangiectasiques de la maille capillaire maculaire qui commence en temporal de macula. Les symptômes apparaissent habituellement vers l’âge de 50 ans. Il s’agit d’une dégradation de la vision centrale qui s’approfondit très lentement.

La possibilité de traiter de manière efficace les affections du segment postérieur à l'aide de collyres pourrait apporter un soulagement aux patients en réduisant la charge thérapeutique liée aux injections intravitréennes ainsi que l'anxiété qu'elles suscitent. Plusieurs collyres sont actuellement évalués, et pourraient changer le paradigme thérapeutique de nos patients atteints d’un œdème maculaire.

La cinétique d’évolution de la rétinopathie diabétique (RD) est fondamentale pour permettre de définir des délais de suivi adaptés et obtenir une prise en charge optimale des patients. En cas de RD d’aggravation rapide, une PPR souvent associée à des IVT d’anti-VEGF, devra être initiée afin d’éviter l’évolution vers des complications potentiellement cécitantes.

Le pronostic des œdèmes maculaires diabétiques (OMD) a été largement amélioré par les traitements intravitréens par anti-VEGF ou les implants de corticoïdes (dexaméthasone ou acétonide de fluocinolone) dans cette indication. Toutefois, de nombreuses interrogations persistent dans la prise en charge de nos patients diabétiques atteints d’un OMD, et notamment celle de traiter ou non dans le cas d’une haute acuité visuelle.

L’œdème papillaire (OP) correspond à un gonflement de la tête du nerf optique par blocage du flux axoplasmique au niveau de la lame criblée et extravasation de liquide plasmatique. C’est un signe ophtalmoscopique visible au fond d’œil et sur les rétinophotographies. Sa gravité dépend de son grade, qui conditionne le retentissement fonctionnel, mais aussi de sa cause, qui détermine le pronostic vital. Il peut être lié à plusieurs étiologies, dont l’hypertension intracrânienne (HTIC) lorsqu’il est bilatéral. Celle-ci peut être idiopathique ou secondaire. Les causes…

Les BALAD (Bacillary Layer Detachment), ou décollements de la couche bacillaire, sont des formes particulières d’accumulation de liquide exsudatif. Le liquide ne se collecte pas dans l’espace sous-rétinien comme dans les décollements séreux rétiniens (DSR) et n’a pas la distribution liquidienne observée dans l’œdème intrarétinien. Dans les BALAD, il s’accumule dans un espace intrarétinien formé par un clivage au sein des photorécepteurs (PR). Ce clivage se produit dans la partie des PR située entre le corps cellulaire et l’épithélium pigmentaire et appelée couche b…

Élément majeur de la rétine, l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR) est lié à la choriocapillaire et aux photorécepteurs, avec un risque d’endommagement conjoint dans le cas d’une atteinte inflammatoire ou infectieuse. Les maladies inflammatoires peuvent altérer l’EPR soit de manière directe (photoréceptorites), soit via une ischémie de la choriocapillaire (choriocapillaropathie inflammatoire).

Derniers dossiers parus : 

Lumière sur l'éphithélium pigmentaire
Coordinatrice : Aude Couturier

Œdèmes maculaires
Coordinatrice : Aude Couturier

Œdème maculaire :
du diagnostic à sa prise en charge

Coordinatrice : Catherine Creuzot-Garcher

Prise en charge de la rétinopathie diabétique
Coordinatrice : Aude Couturier

NRI

Nice - France

13ème congrès Nice Rétina Imaging
"Edition Olympique"

Information : lien


EuDES - European Dry Eye Society

Madrid - Espagne

Le congrès EuDES aura lieu cette année en Espagne

Site internet : Lien

Ophta'News Congress

Nice - France

28e édition, sous la présidence des Prs Stéphanie Baillif, Francine Behar-Cohen, Carole Burillon, et Marie-Josée Tassignon. 

Toutes les informations : Lien

MaculArt France

Paris - France

Les plus grands noms de la Macula francophone seront présents pour présenter leurs travaux, les études françaises, les études internationales, des revues de sémiologie, des débats d’actualité.

Ce congrès aura lieu toutes les années paires, les années impaires seront consacrées au congrès MaculArt International dont la prochaine édition est fixée du 29 juin au 1er juillet 2025 à Paris.

Pour plus d'informations : lien


Webinar d'Ophtalmologie Pratique

Forme digitale - France

6e édition des Webinars d'Ophtalmologie Pratique 

ACTUALITÉS EN RÉTINE MÉDICALE ET CHIRURGICALE

Informations : Lien

Journée d'Ophtalmologie de la Pitié-Sapêtrière

Paris - France

"Optimiser les pratiques cliniques ophtalmologiques en 2024" sera le thème de la 5e Journée d'Ophtalmologie de la Pitié-Salpêtrière

IHU FOReSIGHT 

Inscription avant le 1er juillet : Lien

WOC - World Ophthalmology Congress

Vancouver - Canada

39th World Ophthalmology Congress.

Pour plus de renseignements : Lien

ESCRS

Barcelone - Espagne

42th ESCRS Meeting
Informations et inscription : Lien

EPOS - European Paediatric Ophthalmological Society

Paris - France

49th Annual Meeting of the European Paediatric Ophthalmological Society
Novel Therapies
​​​​​​​Informations : Lien

ESOPRS

Rotterdam - Pays Bas

42th ESOPRS Annual Meeting (European Society of Ophthalmic plastic and Reconstructive Surgery)
Informations : Lien

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site